gms | German Medical Science

56. Jahrestagung der Deutschen Gesellschaft für Neurochirurgie e. V. (DGNC)
3èmes journées françaises de Neurochirurgie (SFNC)

Deutsche Gesellschaft für Neurochirurgie e. V.
Société Française de Neurochirurgie

07. bis 11.05.2005, Strasbourg

Effet de la stimulation bilatérale du noyau sous thalamique sur les troubles obsessionnels compulsifs chez un patient parkinsonien

Meeting Abstract

  • corresponding author D. Fontaine - Hopital Pasteur - CHU Nice
  • V. Mattei - Hopital Pasteur - CHU Nice
  • M. Borg - Hopital Pasteur - CHU Nice
  • D. Von Langsdorff - Hopital Pasteur - CHU Nice
  • M. N. Magnies - Hopital Pasteur - CHU Nice
  • P. Paquis - Hopital Pasteur - CHU Nice

Deutsche Gesellschaft für Neurochirurgie. Société Française de Neurochirurgie. 56. Jahrestagung der Deutschen Gesellschaft für Neurochirurgie e.V. (DGNC), 3èmes journées françaises de Neurochirurgie (SFNC). Strasbourg, 07.-11.05.2005. Düsseldorf, Köln: German Medical Science; 2005. Doc10.05.-01.04

Die elektronische Version dieses Artikels ist vollständig und ist verfügbar unter: http://www.egms.de/de/meetings/dgnc2005/05dgnc0099.shtml

Veröffentlicht: 4. Mai 2005

© 2005 Fontaine et al.
Dieser Artikel ist ein Open Access-Artikel und steht unter den Creative Commons Lizenzbedingungen (http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/deed.de). Er darf vervielf&aauml;ltigt, verbreitet und &oauml;ffentlich zug&aauml;nglich gemacht werden, vorausgesetzt dass Autor und Quelle genannt werden.


Gliederung

Text

Nous rapportons le cas d'un patient atteint de maladie de Parkinson et de trouble obsessif- compulsif, chez qui la stimulation électrique chronique bilatérale du noyau sous thalamique a amélioré à la fois les symptômes parkinsoniens et le trouble obsessif compulsif (TOC).

Mr C, 49 ans, présentait une maladie de Parkinson depuis 13 ans. Le syndrome akinéto-rigide s'était progressivement dégradé malgré un traitement médicamenteux optimal. Parallèlement, il présentait également un TOC sévère depuis 16 ans, avec des obsessions d'accumulation et des compulsions de ramassage et de grattage de cailloux, qui prenaient plus de 8 heures par jour. L'indication d'une stimulation bilatérale des noyaux sous thalamiques a été retenue pour traiter le handicap moteur. Après l'intervention, les symptômes parkinsoniens étaient nettement améliorés, permettant l'arrêt des traitements. Les TOC avaient quasiment disparu, et ce dès la première semaine post-opératoire. Les scores de l'échelle Y-BOCS (Yale-Brown Obsessive-Compulsive Scale) pré- et post-opératoire étaient respectivement 32/40 et 1/40. Cet effet s'est maintenu avec un suivi de 2 ans. Ce cas et plusieurs cas récemment publiés suggèrent que les symptômes obsessifs compulsifs peuvent être améliorés par la stimulation cérébrale profonde, ce qui ouvre de nouvelles perspectives pour le traitement chirurgical de formes sévères et pharmaco résistantes de TOC.